pointer


pointer

1. pointer [ pwɛ̃te ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIIe; de 1. point
I
1Marquer d'un point (qqch.) pour faire un contrôle. pointage (2o). Son secrétaire « lui présentait une liste de noms, qu'il examinait et pointait au crayon rouge » (Martin du Gard). 2. cocher.
Spécialt Contrôler les entrées et les sorties (des employés d'une entreprise). Pointer le personnel. Absolt Machine à pointer. pointeuse. Intrans. Enregistrer son heure d'arrivée ou de départ sur une pointeuse. Elle pointe tous les matins à huit heures. Par ext. Être au travail à (telle heure). Pointer au chômage.
2 ♦ SE POINTER. V. pron. réfl. (1898 arg. milit. « se poster ») Fam. Arriver. s'amener. Il s'est pointé à trois heures.
3Mar. Matérialiser la position du navire par un point sur (la carte).
4Techn. Rapporter sur un panneau (les cotes qu'on a préalablement relevées sur une épure).
5Cout. Faire quelques points d'aiguilles à (une étoffe) afin de maintenir les plis en place.
6 Techn. Marquer l'emplacement de (un trou) au moyen d'un pointeau. Absolt Machine à pointer. aléseuse, perceuse.
II
1Diriger. Il pointait son index vers moi.
2Spécialt Diriger (une arme à feu) pour que le projectile atteigne un objectif donné. braquer, 1. viser. Le chef de pièce « se mit à pointer le canon » (Hugo). Absolt Aux boules, à la pétanque, Lancer la boule le plus près du cochonnet (opposé à tirer, IV).
pointer 2. pointer [ pwɛ̃te ] v. <conjug. : 1>
• 1380 ; de pointe
I V. tr.
1(1464) Vx Frapper de la pointe d'une arme.
Bouch. Pointer un bœuf, le tuer en l'égorgeant.
2Piquer avec (une arme). « Il lui pointa sa lance sous les fanons » (Flaubert).
3Techn. Aiguiser, façonner en pointe. Pointer des aiguilles. 2. appointer.
4Dresser en pointe. Cheval qui pointe les oreilles.
II V. intr.
1(1658) Pousser une pointe. Les alouettes « pointaient en ligne droite et volaient haut » (Fromentin).
2(par substit. à poindre) Commencer d'apparaître. « Une perle claire, parfois pointait aux cils de Thérèse » (Duhamel).
3S'élever en formant une pointe. Des cyprès qui pointent vers le ciel. Faire saillie. Ses seins pointent sous son pull. « sous sa robe ses os pointaient » (Ch.-L. Philippe).
pointer 3. pointer ou pointeur [ pwɛ̃tɶr ] n. m.
• 1834 spanish pointer; pointeur 1878; angl. pointer
Race de chien d'arrêt d'origine anglaise. ⊗ HOM. Pointeur.

pointer verbe transitif (de point) Faire suivre quelque chose d'une marque, d'un nom, d'un chiffre, indiquant qu'une vérification, un contrôle ont été effectués à son sujet : Pointer une liste de candidats à un examen. Enregistrer les heures d'arrivée et de départ des employés dans l'entreprise. Désigner précisément quelque chose (du doigt) : Pointer un détail significatif dans un rapport. Figuré. Signaler, mettre en lumière ; dénoncer : Pointer une difficulté. Informatique Déplacer le pointeur sur l'écran d'un ordinateur jusqu'à le poser sur l'élément à sélectionner. Technique Amorcer des trous avec le pointeau. Textiles Sur une carte représentant l'armure d'un tissu, colorier une case correspondant à l'intersection d'un fil de chaîne et d'un fil de trame. Zootechnie Juger de la valeur d'un animal par la méthode du pointage. ● pointer (expressions) verbe transitif (de point) Pointer la carte, porter sur la carte la position du navire. Pointer une note, la marquer d'un point situé au-dessus ou à côté d'elle. ● pointer (homonymes) verbe transitif (de point) pointer nom masculinpointer (synonymes) verbe transitif (de point) Faire suivre quelque chose d'une marque, d'un nom, d'un chiffre, indiquant...
Synonymes :
pointer verbe intransitif Faire enregistrer son départ et son arrivée dans l'entreprise, en général à une machine. Faire des points, des pointillés avec le pinceau, la plume, le poinçon. (Une partie du travail du miniaturiste se fait en pointant.) ● pointer verbe transitif (de pointer) Diriger une arme de telle façon que son projectile atteigne l'objectif. Diriger quelque chose vers quelque chose, quelqu'un : Pointer les canons sur l'ennemi.pointer verbe intransitif Littéraire. Être dirigé, braqué vers quelqu'un, quelque chose : Les fusils pointaient vers l'ennemi. À la pétanque, lancer sa boule le plus près possible du but. ● pointer verbe intransitif (de pointe) Littéraire. S'envoler vers le ciel : L'aigle pointe si haut qu'on le perd de vue. Se dresser, être dirigé en pointe vers le ciel : Les clochers de Chartres pointent au-dessus des blés. Commencer à pousser : Blé qui pointe. Faire saillie : Ses seins pointent sous son pull. Littéraire. Poindre, commencer à paraître à l'horizon : L'aube pointe. Littéraire. Se manifester rapidement, apparaître brusquement : Une lueur d'effroi pointa dans son regard.pointer verbe transitif Pointer les oreilles, en parlant d'un animal, les dresser. ● pointer nom masculin (anglais pointer) Chien d'arrêt, à poil ras, réputé pour son nez, sa vitesse et le style de son arrêt. ● pointer (homonymes) verbe intransitif pointer nom masculinpointer (expressions) verbe transitif (de pointer) Pointer le doigt vers quelqu'un, quelque chose, tendre l'index vers eux. Populaire. Pointer son nez, synonyme de se pointer. Pointer la tête quelque part, la tendre, la passer. ● pointer (homonymes) verbe transitif (de pointer) pointer nom masculinpointer (synonymes) verbe transitif (de pointer) Diriger une arme de telle façon que son projectile atteigne...
Synonymes :
Diriger quelque chose vers quelque chose, quelqu'un
Synonymes :
Populaire. Pointer son nez
Synonymes :
pointer (synonymes) verbe intransitif À la pétanque, lancer sa boule le plus près possible...
Contraires :
pointer (homonymes) verbe intransitif (de pointe) pointer nom masculinpointer (synonymes) verbe intransitif (de pointe) Commencer à pousser
Synonymes :
Littéraire. Poindre, commencer à paraître à l'horizon
Synonymes :
- apparaître
Littéraire. Se manifester rapidement, apparaître brusquement
Synonymes :
- naître
pointer (expressions) verbe transitif Pointer les oreilles, en parlant d'un animal, les dresser. ● pointer (homonymes) verbe transitif pointer nom masculinpointer (homonymes) nom masculin (anglais pointer) pointer verbe pointèrent forme conjuguée du verbe pointer

pointer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Marquer d'un point, d'un signe (les mots, les noms d'une liste) en vue de contrôler, de compter, etc.
Par ext. Contrôler. Pointer les entrées et les sorties.
|| v. intr. Ouvrier qui pointe à l'entrée de l'usine, qui se soumet au pointage.
d2./d MUS Faire suivre (une note, un silence) d'un point qui en augmente de moitié la valeur temporelle.
Pp. adj. Blanche, croche pointée.
d3./d Diriger vers un point, un but; braquer. Pointer un canon. Pointer l'index vers qqn.
d4./d Au jeu de boules, lancer la boule le plus près possible du but en la faisant rouler (par oppos. à tirer).
rII./r v. Pron. Pop. Arriver.
————————
pointer
v.
rI./r v. tr.
d1./d TECH Former, façonner la pointe de. Pointer des aiguilles.
d2./d Dresser en pointe. Chien qui pointe les oreilles.
rII./r v. intr.
d1./d Dresser sa pointe. Pic qui pointe vers le ciel.
d2./d (Pour poindre.) Commencer à paraître, à pousser.
|| Fig. Son génie pointa de bonne heure.

I.
⇒POINTER1, verbe trans.
I. A. —Donner des coups de pointe avec une arme blanche (p.oppos. à tailler). Mais Julien ne se fatiguait pas de tuer, tour à tour bandant son arbalète, dégaînant l'épée, pointant du coutelas (FLAUB., St Julien l'Hospitalier, 1877, p.95).
Empl. abs., p.métaph. C'était la preuve que mes coups portaient. Je prenais soin d'en varier la forme, taillant ou pointant à ma fantaisie (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p.210).
Menacer de la pointe d'une arme blanche. Un escogriffe me pointa son épée contre le coeur (ADAM, Enf. Aust., 1902, p.336).
B. —Planter, enfoncer dans. Quand le fouet, chien ailé, pointant son mince croc, mordille le troupeau (ROMAINS, Vie unan., 1908, p.156). Au fig. [Il] pointa son regard dans le mien (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p.45).
Arg. Pénétrer avec le sexe. [Dans la partouse], il pointerait au moins trois dames (Pt Simonin ill., 1957, p.227).
C.COUT. Faire des points d'aiguille (à une étoffe) pour en maintenir les plis. (Dict.XIXe et XXe s.).
D.IMPR. Introduire une feuille dans les pointures. Pointer (t.d'impr.). C'est faire se rencontrer les deux pages l'une sur l'autre, en remettant sur le tympan les feuilles déjà imprimées d'un côté, pour les imprimer de l'autre (Encyclop. méthod. mécan. t.8 1791, p.879).
II. A.Rare. Marquer d'un point; faire des points, de très petites taches. Synon. ponctuer. Le soleil était déjà chaud, les branches de lilas pointées de vert, et la terre inculte du petit jardin avait des soulèvements de vie (A. DAUDET, Jack, t.1, 1876, p.137):
♦ Seules les lumières des maisons dans la campagne, des automobiles et des gares, percent maintenant les reflets dans les vitres, pointant d'accents fugitifs l'image renversée de ce compartiment.
BUTOR, Modif., 1957, p.149.
P. anal. Le village, plongé dans le silence pointé des coups de fer du charron, somnolait, désert et paisible (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.373).
B.MAR. Repérer la position de quelque chose sur une carte marine. Est-il, en effet, une satisfaction plus vraie, un plaisir plus réel que celui du navigateur qui pointe ses découvertes sur la carte du bord? (VERNE, Enf. cap. Grant, t.1, 1868, p.73). Davis connaissait trop bien les parages pour avoir besoin de pointer les icebergs sur la carte; ils se trouvaient dans le nord de la route (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p.128).
MAR., AVIAT. Pointer la carte. Reconnaître sa position sur une carte et la marquer d'un point. S'ils savaient lire, ils pourraient pointer la carte et feraient une plus grande navigation (MICHELET, Journal, 1845, p.618).
C. —Rapporter (sur un tissu, une surface) les éléments d'un modèle. Moi je pointe encore mes pavés [= motifs] (...) c'est-à-dire que je fais un petit point de crayon pour pouvoir suivre, créer le dessin (M. LEYSSÈNE, M. VALIÈRE, Les Jours d'Angles, la mémoire collective des ajoureuses, Paris, C. Bonneton, 1984, p.48).
TECHNOL. ,,Rapporter sur un panneau ou sur une pierre les dimensions relevées sur une épure`` (CHABAT t.2 1876).
D. MUSIQUE
1. Faire suivre d'un point une note pour signifier que sa durée est augmentée de moitié. Pointer une noire. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. Détacher nettement la note (Dict. XIXe et XXe s.).
E. —1. Repérer d'un point, d'une marque des éléments répertoriés sur une liste, dans un registre, quand on les a contrôlés. Synon. cocher. Groupés à de certains points apparents, les salons académiques qui longtemps d'avance préparent les élections, pointent les voix (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p.284). Fanny lit à haute voix. Richard suit sur son registre et pointe à mesure (PAGNOL, Fanny, 1932, III, 1, p.169).
2. Contrôler les entrées et sorties des travailleurs d'une entreprise, calculer leur temps de travail. Machine à pointer. À la porte, l'inspecteur qui pointait l'arrivée des employés, venait de refermer son registre et inscrivait à part les retardataires (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p.432).
Pointer qqn. Et c'est pas pour dire, mais c'était autre chose que de les pointer, comme aujourd'hui, quand ils arrivent tard (BALZAC, Employés, 1837, p.92).
3. Se faire pointer, aller pointer et simplement pointer. Se soumettre à un contrôle. Pointer au chômage; pointer tous les jours à 8 heures.
Prononc. et Orth.:[], (il) pointe []. Homogr. pointer5. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. 1170 «piquer sur une étoffe» (Horn, éd. M. K. Pope, 866); 2. 1380 «piquer un tissu matelassé» (Inv. de Charles V ds HAVARD); 1611 «faire des points dans une pièce d'étoffe pour en conserver les plis» (COTGR.); 3. 1812 impr. (MOZIN-BIBER); 4. 1903 «amorcer un trou avec le pointeau» (Nouv. Lar. ill.). B. 1. 1499 «marquer d'un point les noms dans un but de contrôle» (La Vie privée en Anjou, 255 ds DELB. Notes mss), à nouv. ds Trév. 1752; 1935 «enregistrer avec un appareil les heures d'arrivée et de sortie du personnel» (ROMAINS, Hommes bonne vol., Montée des périls, p.19); 2. 1643 mar. pointer la carte (FOURNIER Hydrographie, p.718); 3. 1691 part. passé mus. note pointée (OZANAM); 4. 1694 «rapporter sur un panneau avec le compas et la fausse équerre les dimensions relevées sur une épure» (CORNEILLE); 5. 1959 zéro pointé (ds FEW t.9, p.589). II. 1464 «frapper de la pointe d'une arme blanche» (J. LAGADEUC, Cathol. ds GDF. Compl.); 1680 pointer un boeuf «l'égorger» (RICH.). Dér. de point1, dés. -er; II dér. de pointe, dés. -er.
II.
⇒POINTER2, verbe intrans.
A. —[Le suj. désigne une chose] Faire saillie, avancer en pointe. Entre les lambeaux de bois de hêtres, les prairies coupées de haies vives, les rocs aigus pointant çà et là, les habitations humaines se disséminaient sur les versants et se concentraient à leur pied en gros villages (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p.293). Elle caressait sa joue au lainage rêche sous lequel pointaient les genoux de la petite vieille (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p.1354). Des pierres blessantes pointaient dans les parois de l'escalier, du mica étincelait (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.199).
B. —1. [Le suj. désigne un oiseau] Monter en flèche. Le soleil, vif et chaud, faisait chanter les alouettes et semblait les attirer plus près du ciel, tant elles pointaient en ligne droite et volaient haut (FROMENTIN, Dominique, 1863, p.76). Celle-là [une perdrix] a reçu un grain de plomb dans la tête. Elle se détache des autres. Elle pointe en l'air, étourdie, elle monte plus haut que les arbres (RENARD, Hist. nat., 1896, p.268):
♦ Dès le réveil, chaque jour, l'esprit de l'homme est errant et glisse comme l'hirondelle, en tournant, montant, descendant, s'abattant, pointant tout à coup au plus haut du ciel.
VIGNY, Journal poète, 1853, p.1305.
2. [Le suj. désigne un animal] Se dresser sur ses pattes de derrière. Les poneys piétinaient, dansaient, menaçaient de pointer (HALÉVY, Abbé Const., 1882, p.116). [La jument] dansait et pointait sur le pavé, déjà déchaussé par endroit, avec des éclaboussures de terre (RAMUZ, A. Pache, 1911, p.291).
C. —1. Se diriger vers. [Le troupeau] s'éloignait. Mais au lieu de pointer en avant, sur l'Aliberte, il se rabattait dans les chaumes (BOSCO, Mas Théot., 1945, p.155).
MAR. Pointer sur, vers. Se diriger vers, mettre le cap sur. Remontant le cent quarantième méridien aussi exactement que possible, ils pointèrent vers le nord (VERNE, Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.115). On pointe entre le cap Fluted et le cap Frédéric-Henry (CENDRARS, Dan Yack, Plan de l'Aiguille, 1929, p.36).
2. Synon. de faire, pousser une pointe. Dans mes courses, je pointais si loin que, ne pouvant plus marcher, les gardes étaient obligés de me rapporter sur des branches entrelacées (CHATEAUBR., Mém., t.1, 1848, p.118). Il fallait, sans perdre une heure, préparer une manoeuvre qui pût arrêter le mouvement ennemi menaçant notre gauche, et pointant en direction de la vallée de l'Oise vers Paris (JOFFRE, Mém., t.1, 1931, p.309).
Prononc. et Orth. V. pointer1. Étymol. et Hist. A. 1. Fin XIVes. pointer avant «mettre quelqu'un ou quelque chose en avant» (FROISSART, Chroniques, éd. Kervin de Lettenhove, XII, 242); 2. 1414 pierre pointiée «façonnée en arête» (Hist. de Metz, IV, 701 ds GDF.); XVIes. flèche pointée «munie d'une pointe» (RODOLPHUS MAGISTER, trad. de Tacite, 1314 ds DELB. Notes mss); 1610 «façonner en pointe» (FAUCHET, Origine des chevaliers, L. II, 522 r° ds HUG.). B. 1. 1651 «(en parlant d'un oiseau) s'élever brusquement» (SCARRON, Virgile travesti, VI, 235a); 2. 1835 «se cabrer (d'un cheval)» (Ac.). Dér. de pointe; dés. -er.
III.
⇒POINTER3, verbe trans.
A. 1. Diriger (le bout de quelque chose) vers un point:
1. L'instituteur pointait sa canne vers l'horizon; au bout de la canne tournait un faux soleil, une boule de feu qui cachait des aurores blêmes: c'était Roberville qui brûlait.
SARTRE, Mort ds âme, 1949, p.144.
Pointer qqn du doigt. Désigner quelqu'un avec un doigt tendu. Il se tourne vers moi, il me pointe du doigt, il me désigne (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.387).
Pointer le pied, la jambe. Dresser la jambe tendue:
2. On avait fait cercle autour de la danseuse, et la belle fille (...) avait retroussé ses jupes et, pointant son pied gauche en l'air, [elle] tourbillonnait maintenant sur elle-même.
LORRAIN, Sens et souv., 1895, p.33.
[Le suj. désigne un animal] Pointer les oreilles. Les dresser et les orienter pour écouter. [La chienne] tomba en arrêt, pointa joyeusement les oreilles (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p.231). Fam. [Le suj. désigne une pers.] Écouter. Ensuite il fallut bien dire qu'ils sortaient ensemble, et M. Dandillot pointa les oreilles (MONTHERL., Démon bien, 1937, p.1244).
[Le suj. désigne un véhicule] La voiture aborda lentement le talus, pointa son capot vers le ciel, puis le rabattit vers le fleuve et entama la pente (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p.1657).
MAR. Pointer le cap, son cap sur, vers. Synon. de mettre le cap sur (v. cap2):
3. Même la nuit et ses étoiles feudataires
Collaborent, là-haut, avec leurs feux unis,
À la marche tranquille, énorme et solitaire,
Des grands vaisseaux pointant leur cap sur l'infini
VERHAEREN, Mult. splendeur, 1906, p.119.
P. métaph. Ces soirs-là, il pointait le cap vers la rive gauche, qu'il considérait (...) comme étant excellemment la zone des prostituées (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p.90).
2. Orienter (le canon d'une arme, une lunette, un téléscope) vers un objectif. Synon. braquer. Le chef de pièce, pesant sur la culasse pour élever le tir, se mit à pointer le canon (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.438). Quand j'entrai en scène avec Turc, les acteurs furent obligés de s'arrêter tant on applaudit. Toutes les lorgnettes étaient pointées sur moi (MALOT, R. Kalbris, 1869, p.238).
Empl. abs. À vos canons, coquins, s'écria-t-il avec force; tirez à mitraille et pointez au tillac (MÉRIMÉE, Mosaïque, 1833, p.139). P. métaph. C'est à ce moment aussi que la psychologie française trouve dans ses qualités propres des résistances à dépasser, séduite qu'elle est en permanence par un génie de moraliste qui pointe trop haut, et par un génie d'analyste qui pointe trop bas (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.30).
Empl. pronom. passif. Un regard derrière moi se levait, que j'avais cru obstinément rivé à terre, se pointait vers l'horizon et changeait toute ma perspective (GRACQ, Syrtes, 1951, p.150).
3. JEU DE BOULES. Jeter et faire rouler sa boule pour la placer au plus près du cochonnet (s'oppose à tirer):
4. Maintenant qu'ils me connaissaient [les joueurs de boules], je faisais partie de leur équipe, étant assez bon pour «pointer», et le fils Roux, qui était un «tireur» émérite, se joignait de plus en plus fréquemment à nous, laissant sa mère se débrouiller seule à la cuisine.
CENDRARS, Homme foudr., 1945, p.126.
B.Au passif ou en empl. intrans. Être pointé, pointer sur/vers. Être dirigé sur, vers quelque chose. Les fusils étaient pointés sur lui, pointaient sur lui. La dame au long bec passe [la bécasse] les ailes planantes, le bec pointant vers le sol dans un vol presque rectiligne (VIDRON, Chasse, 1945, p.64). P. métaph. Les petites branches des sapins cédaient sur son passage, mais non les grandes, qui pointaient sur lui, menaçantes (MORAND, Fin siècle, 1957, p.41).
Prononc. et Orth. V. pointer1. Étymol. et Hist.I. 1611 «diriger une arme à feu» (COTGR.); 1906 «au jeu de boules» (Sports Mod. ill. ds PETIOT 1982); II. Déb. XVIIes. pointant (sa barbe) «dresser une chose en l'air» (COURVAL-SONNET, Exerc. de ce temps, p.112 ds GDF. Compl.). I dér. de point1, dés. -er; II dér. de pointe, dés. -er.
IV.
⇒POINTER4, verbe intrans.
A. —1. Devenir visible progressivement, commencer à apparaître. Synon. poindre.
[Le suj. désigne la lueur d'un astre, le jour naissant] Le tout petit jour pointait, ce jour qui se lève comme la pâleur d'une orgie sur les nuits blanches de Paris (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p.88). Un soir, allongés côte à côte, ils regardaient les étoiles pointer comme des perles de feu, dans le ciel pâlissant (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p.843). Une lumière pointa dans la chambre de Joseph (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p.24).
Au soleil pointé. Au soleil levé. Il m'a fait dire qu'il partirait de la maison au soleil pointé (GIONO, Regain, 1930, p.34).
P. métaph. Or, à ce moment aussi, la liaison du duc avec Mme d'Arpajon touchait à sa fin. Une autre maîtresse pointait (PROUST, Guermantes 2, 1921, p.482):
♦ Nous ferons l'office de la vigie (...). Quand on a soi-même des portions de l'artiste, qu'on l'a été un moment ou du moins qu'on a désiré de le devenir à quelque degré, la vigilance sur les créations naissantes est extrême (...) on reconnaît avec un instinct vif, presque jaloux, ces lumières qui pointent à l'horizon et vont à mesure éteindre les anciennes.
SAINTE-BEUVE, Poisons, 1869, p.128.
[Le suj. désigne une chose, un paysage] [Van Beers] exposa jadis à un salon d'Anvers une toile enviable, un cantonnier sur une voie de chemin de fer, annonçant avec sa corne le train qui pointe dans la neige, au loin (HUYSMANS, Art mod., 1883, p.29). Rapide illumination de l'air: une fusée. Le décor où je suis perdu s'ébauche et pointe autour de moi (BARBUSSE, Feu, 1916, p.244).
[Le suj. désigne un affect] Il rougit de désappointement, et fixa sur l'étrange fille à travers la fumée de sa pipe un regard où la colère pointait déjà (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p.82). Une lueur d'effroi pointa dans les prunelles de la jeune fille. Mais elle abaissa vivement les paupières, et, presque aussitôt, elle sourit à son tour, bravement (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.405). Elle continuait de sourire, en dessous, avec une expression soumise, où pointait la ruse (BOSCO, Mas Théot., 1945, p.50).
Au fig. Commencer à se développer. [Zéphine et Dhalia] appuyées l'une à l'autre, prenaient des poses anglaises; les premiers keepsakes venaient de paraître, la mélancolie pointait pour les femmes, comme, plus tard, le byronisme pour les hommes (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.160). Mais la lettre apportait, en plus, des allusions; et même çà et là, on y voyait pointer une menace encore vague, qui, plus encore que tout le reste, m'épouvantait (BOSCO, Mas Théot., 1945, p.272).
2. Commencer à pousser. Déjà quelques fils d'herbe d'un vert tendre pointaient (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p.1408). C'est le moment où, quand leurs dents pointent, il [le renard] leur apprend [à ses petits] à déchirer une proie (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p.138).
3. [Le suj. désigne les larmes, la sueur, le sang] Sortir du corps sous forme de gouttes. Synon. sourdre. Mercédès essayait en vain de retenir une larme qui pointait au coin de sa paupière (DUMAS père, Monte-Cristo, t.2, 1846, p.635). [Elle] suçait une larme de sang pointant à sa lèvre gercée (HUYSMANS, Soeurs Vatard, 1879, p.14). L'accablante chaleur faisait pointer sur sa peau brunie de minuscules gouttes de sueur (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Marroca, 1882, p.790).
B. —1. [Le suj. désigne un être vivant] Apparaître, faire son entrée. Un petit lièvre pointa hors des fourrés; il venait droit sur eux (ROLLAND, J.-Chr., Matin, 1904, p.158). Quand je voyais pointer les rouquins... elles se carraient toutes par la petite porte (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.469).
2. Fam., empl. pronom. Arriver, se présenter. Se pointer à huit heures. Je lève la tête, et je vois (...) un couple «se pointer» à l'entrée du pont (TRIOLET, Écoutez-voir, 1968, p.95).
Prononc. et orth.:[], (il) pointe []. V. pointer1. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. I. 1. 1623 «commencer à paraître» (Les caquets de l'accouchée, éd. E. Fournier, IV, 128); 2. 1740-55 «(en parlant d'une personne) arriver au premier plan» (ST-SIMON, 75, 223 ds LITTRÉ); 3. 1798 «poindre (d'une plante)» (Ac.). II. Verbe pronom. 1. 1795 «se diriger vers» (FONTENELLE, Malebranche ds LITTRÉ); 2. 1898 «se poster à un endroit où l'on peut observer» (ds ESN.); 3. 1951 «se présenter, arriver en un lieu» (ibid.). I dér. de pointe, dés. -er II dér. de point1, dés. -er.
STAT.Pointer1, 2, 3 et 4. Fréq. abs. littér.:406. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 203, b) 555; XXes.: a) 698, b) 828.
BBG.Pointer1, 2, 3 et 4. MULLER (Ch.). Poindre, poigner, pointer... B. jeunes Rom. 1960, n° 2, pp.23-34.
V.
⇒POINTER5, subst. masc.
(Race de) chien d'arrêt à poil ras, à quête longue et rapide. Deux magnifiques «pointers», hauts sur pied, admirables spécimens du chien d'arrêt de race anglaise, gambadaient sur la lisière d'un petit bois (VERNE, Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.183). Il est le chien idéal pour les plaines de la Brie, de la Beauce, de la Picardie, du Soissonnais (...). Ailleurs, dès que les terroirs de chasses deviennent plus modestes, le pointer devient un mauvais serviteur (VIDRON, Chasse, 1945, p.116).
Prononc. et Orth.:[]. Homogr. pointer1 à 4. Ac. 1878: pointeur; LITTRÉ, Lar. Lang. fr.:pointer; ROB. 1985: pointer ou pointeur. Étymol. et Hist. 1834 spanish pointer (MAGENDIE, C.r. de l'Ac. des sc., t.14, p.171); 1868 pointer (VERNE, loc. cit.). Empr. à l'angl. pointer «même sens» (1717 au sens de «chien d'arrêt» ds NED). Bbg. BONN. 1920, pp.107-108.

1. pointer [pwɛ̃te] v. tr.
ÉTYM. XIIIe; « faire des piqûres », v. 1180; de 1. point.
———
I Marquer, noter d'un point; faire un point, des points sur quelque chose.
1 Marquer d'un point, d'un signe (chaque mot, chaque nom d'une liste) pour faire un contrôle, une vérification; s'assurer matériellement et minutieusement de l'exactitude de (une liste, un calcul, etc.), en vérifiant chaque élément. Pointage (I., 2.). || Pointer les noms des absents en faisant l'appel. || Pointer une liste. || Pointer un scrutin.
1 Son secrétaire (…) lui présentait une liste de noms, qu'il examinait et pointait au crayon rouge.
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 239.
Spécialt. Contrôler les entrées et les sorties des employés, des ouvriers, d'un bureau, d'une usine…, pour s'assurer de leur présence et de leur exactitude, calculer leur temps de travail, etc. || Se faire pointer à l'entrée de l'usine. || Employé qui pointe le personnel. 2. Pointeau, 1. pointeur (1.).Machine à pointer. Pointeuse.Intrans. Enregistrer son heure d'arrivée et de départ sur une pointeuse. || Les ouvriers pointent tous les jours à huit heures. Par ext. || Pointer à… : être au travail à (telle heure).Pointer au chômage : être inscrit comme demandeur d'emploi, être au chômage.
2 Maillecottin fait pointer son arrivée par le nouvel appareil que le patron a mis à l'essai depuis peu (…) Chaque samedi, en même temps que la paye, on vous remet une petite carte jaune qui porte six cases. Chaque matin de la semaine suivante, en arrivant, vous présentez la case voulue de votre carte à l'appareil, qui est une espèce de timbreur automatique, réglé par un mouvement d'horlogerie. L'appareil vous marque à l'encre grasse l'heure et la minute de votre arrivée, plus un nombre qui indique le jour.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IX, III, p. 19.
2 (1812; 1691, au p. p.). Mus. Augmenter de moitié la durée de (une note) par un point (1. point, IV., B., I.). || Pointer une noire.Absolt. Détacher nettement la note.
3 (1643). Mar. || Pointer la carte : matérialiser par un point marqué sur la carte la position du navire obtenue par l'estime ou par le calcul. Pointage (I., 1.).
4 (1694). Techn. Rapporter sur un panneau, au moyen du compas et de la fausse équerre (les cotes qu'on a préalablement relevées sur une épure).
5 (1812). Imprim. || Pointer les feuilles : disposer les feuilles déjà imprimées d'un côté de telle manière que les pointures (1. pointure, 2.) entrent exactement dans les trous faits lors du tirage de la première face.
6 (1611). Cout. Faire quelques points d'aiguille à (une étoffe) afin de maintenir les plis en place (→ 2. empointer).Mar. Joindre par un simple point d'arrêt deux laizes d'une voile qu'on répare.
7 (Déb. XXe). Techn. Marquer l'emplacement de (un trou) au moyen d'un pointeau. 1. Pointeau (1.).Absolt. || Machine à pointer. Aléseuse, perceuse.
———
II Diriger vers un point déterminé.
1 Diriger. || Pointant son index (cit. 2) vers…REM. Dans ce sens, le mot tend à se confondre avec pointer (2. pointer, I., 3.) « avancer, dresser qqch. en pointe ».
2 (1611). Spécialt. Mettre (une arme à feu) dans la position nécessaire pour que le projectile atteigne un objectif donné (au moyen d'un dispositif approprié). Braquer (cit. 1), 2. contre-pointer, pointage (II.), viser. || Pointer un canon.Absolt. (→ Écouvillon, cit. 2).
3 Tous ces ordres donnés, le vieux ministre, toujours assis sur l'affût (…) dans l'attitude de l'homme qui ajuste et pointe une pièce, continua en silence et en repos à regarder le combat du roi (…)
A. de Vigny, Cinq-Mars, X.
4 Puis le chef de pièce, pesant sur la culasse pour élever le tir, se mit à pointer le canon avec la gravité d'un astronome qui braque une lunette.
Hugo, les Misérables, V, I, VII.
Diriger correctement (un instrument d'optique, surtout s'il est monté sur un dispositif spécial). || Pointer un télescope.
5 J'établis cette direction au moyen d'une boussole de poche; puis, pointant, aussi juste que possible par approximation, ma longue-vue à un angle de quarante et un degrés d'élévation, je la fis mouvoir avec précaution de haut en bas et de bas en haut (…)
Baudelaire, Trad. E. Poe, Histoires extraordinaires, « Scarabée d'or ».
Absolt (au jeu de boules). Viser le cochonnet avec la boule.
3 Désigner précisément; attirer l'attention sur (qqch.). || L'orateur a pointé plusieurs questions non résolues.
——————
se pointer v. pron.
1 (1715). Littér. (→ II, 1.). Se diriger vers…
6 Il avait si bien acquis la pénible habitude de l'attention, que, quand on lui proposait quelque chose de difficile, on voyait dans l'instant son esprit se pointer vers l'objet et le pénétrer.
B. de Fontenelle, Malebranche, in Littré.
2 (→ I., 1.). || Ouvrier qui se pointe à l'entrée de l'usine.
Fam. Apparaître, arriver… || Il s'est pointé à trois heures.
7 Qu'est-ce qu'ils ont dû penser ? Tu te pointes avec un accidenté de la route et tu prends la fuite. Dis-moi ce qu'ils vont penser !
J.-P. Manchette, Trois hommes à abattre, p. 26.
——————
pointé, ée p. p. et adj.
Mus. || Note pointée (→ ci-dessus, I., 2.). || Croche pointée (→ Habanera, cit. 2). — ☑ Zéro pointé, se dit, dans un examen, de la note zéro quand elle est éliminatoire. || Écriture pointée : écriture formée de points en relief à l'usage des aveugles (système Braille).
N. m. (1893, in Année sc. et industr., 1894, p. 27). Tracé fait de points; action de pointer (sur une carte, etc.).
DÉR. Pointage, 2. pointeau, 1. pointeur.
COMP. 2. Contrepointer.
————————
2. pointer [pwɛ̃te] v.
ÉTYM. Mil. XVe; pointer avant « pousser en avant », v. 1360; de pointe.
———
I V. tr.
1 Vx. Frapper de la pointe (I, 1.) d'une arme. || Pointer son adversaire au cours d'un duel.Bouch. || Pointer un bœuf, le tuer en l'égorgeant.Absolt. || Pointer avec l'épée. || « Pointant du coutelas » (cit., Flaubert).« En avant, pointez ! », ancien commandement militaire.(Suivi d'un nom désignant l'arme). Piquer. || « Il lui pointa sa lance sous les fanons » (cit. 1, Flaubert).
2 (1611). Techn. Aiguiser, façonner en pointe. 2. Pointeur. || Pointer des aiguilles, des épingles. 2. Appointer.
3 (Déb. XVIIe). Avancer, diriger, dresser en pointe. || Cheval qui pointe les oreilles. || Chien qui pointe son museau (→ Étirer, cit. 4).REM. Dans ce sens, le mot tend à se confondre avec pointer (1. pointer, II, 1.) « diriger vers ».
———
II V. intr.
1 (1658). Techn. Pousser une pointe (III, 1). || Les bécassines pointent en s'élevant à perte de vue (→ Filer, cit. 22).(1835). En parlant d'un cheval. Se cabrer en lançant en avant les membres antérieurs.
1 (…) le soleil, vif et chaud, faisait chanter les alouettes et semblait les attirer plus près du ciel, tant elles pointaient en ligne droite et volaient haut.
E. Fromentin, Dominique, V.
2 (1798; par substitution au verbe poindre). Cour. Commencer d'apparaître, de se manifester (→ Keepsake, cit. 3).
2 Une perle claire, parfois pointait aux cils de Thérèse (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, II, XVII.
Spécialt. En parlant d'une plante, d'un bourgeon (cit. 2) qui commence à pousser. Jaillir.En parlant du jour qui se lève, de l'aube. Paraître, poindre.
3 (XIXe). S'élever en formant une pointe (I, 3.). || Minarets qui semblent pointer vers les étoiles (→ 2. Air, cit. 27). || Cyprès (cit. 1) pointant vers le ciel.Faire saillie, avancer en pointe (→ Patte, cit. 17). || Les oreilles (cit. 39) du cheval pointaient en avant.
3 (…) et sous sa robe ses os pointaient comme à un poulet vidé.
Ch.-L. Philippe, Père Perdrix, II, IV.
———
III V. tr. (XVIIIe, La Poupelinière, in Cellard et Rey). Vulg. Pénétrer sexuellement (qqn). || Il se fait pointer : il est homosexuel passif.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
pointé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1690).
Blason. || Écu pointé, portant des pointes de deux émaux différents et alternés.(1581). || Rose pointée : rose héraldique dont les pointes (épines) sont d'un autre émail que les pétales.
DÉR. Pointement (2.), 2. pointeur, 3. pointeur.
————————
3. pointer [pwɛ̃tœʀ; pwɛ̃tɛʀ] ou pointeur [pwɛ̃tœʀ] (forme francisée) n. m.
ÉTYM. 1852; spanish pointer, 1834; mot angl., 1717 dans ce sens.
Race de chien d'arrêt d'origine anglaise.
HOM. 1. Pointeur, 2. pointeur, 3. pointeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pointer — Saltar a navegación, búsqueda Pointer Pointer Nombres alternativos Pointer Inglés Paí …   Wikipedia Español

  • pointer — 1. (poin té) v. a. 1°   Porter un coup avec la pointe d une épée, d un sabre. Pendant qu il haussait le bras, son ennemi le pointa. 2°   Terme de boucherie. Égorger un boeuf. 3°   Faire des points avec le pinceau, le burin, la plume. Pointer les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Pointer — steht für: English Pointer, englische Jagdhundrasse Zeiger (Informatik), in der Informatik eine Variable, die auf eine Speicheradresse zeigt VW Pointer, eine für Lateinamerika produzierte Baureihe von Volkswagen Laserpointer, optisches Zeige und… …   Deutsch Wikipedia

  • pointer — point‧er [ˈpɔɪntə ǁ ər] noun [countable] 1. a useful piece of advice or information that helps you do or understand something: • He occasionally gets pointers on public speaking from media consultants. 2. something that shows how a situation is… …   Financial and business terms

  • pointer — Pointer. v. a. Porter des coups de la pointe d une espée. Pendant qu il haussoit le bras, l autre le pointa. On dit, Pointer le canon, pour dire, Le tourner, & le dresser vers l endroit où l on veut qu il porte. Il pointa son canon du costé d une …   Dictionnaire de l'Académie française

  • pointer — see HIP POINTER * * * point·er (pointґər) a contusion at a bony eminence …   Medical dictionary

  • pointer — [n1] indicator arrow, dial, director, gauge, guide, hand, index, mark, needle, register, rod, signal; concepts 464,498 pointer [n2] hint, suggestion advice, caution, clue, information, recommendation, steer, tip, tip off, warning; concepts 75,274 …   New thesaurus

  • Pointer — Point er, n. One who, or that which, points. Specifically: (a) The hand of a timepiece. (b) (Zo[ o]l.) One of a breed of dogs trained to stop at scent of game, and with the nose point it out to sportsmen. (c) pl. (Astron.) The two stars (Merak… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pointer — (engl., spr. peun ), Deuter, Zeiger; auch der glatthaarige englische Vorstehhund, s. Hund, S. 650 …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Pointer — (engl., spr. peun ), s. Hühnerhunde …   Kleines Konversations-Lexikon

  • pointer — index indicant, indication, indicator, suggestion, tip (clue) Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.